Plateforme couvrant l'ensemble du flux de recyclage

NL | FR

Denuo

Quels sont les obstacles auxquels les consommateurs et les producteurs sont confrontés lorsqu’ils choisissent un emballage contenant du recyclat (plastique) ?

Plastic-winkel
Le principal obstacle au recyclage est le prix. Les producteurs s’intéressent principalement au prix de revient entre les matériaux recyclés et leurs homologues vierges, tandis que les consommateurs attachent plus d’importance au prix du produit qu’aux éventuels avantages environnementaux de l’emballage.

22 novembre 2021 Temps de lecture 11 minutes

Partager cet article

Une étude de marché réalisée par Denuo et l’université de Gand a montré que les consommateurs considèrent le plastique comme le matériau d’emballage le moins respectueux de l’environnement. De plus, les consommateurs font peu de différence entre les plastiques neufs et les plastiques recyclés. Cependant, les producteurs ne peuvent pas exclure le plastique de leur offre, car les propriétés du plastique sont difficiles à imiter avec d’autres matériaux. En outre, les producteurs ne semblent pas être conquis par les plastiques recyclés. D’où vient cette peur de sauter le pas ? Et comment peut-on faire en sorte que les producteurs surmontent leurs craintes?

Huit étudiants en communication multilingue en entreprise de l’Université de Gand ont réalisé une étude de marché pour Denuo afin d’évaluer les obstacles auxquels se heurtent les entreprises et les consommateurs dans leur quête d’une économie circulaire. L’étude s’est concentrée sur les matériaux d’emballage.

Elle a examiné les connaissances des consommateurs et des producteurs sur l’utilisation des matériaux recyclés, les possibilités d’utilisation des matériaux recyclés et les obstacles à l’utilisation des recyclats. 

La partie qualitative de l’étude a consisté en des entretiens avec des groupes de consommateurs âgés de 18 à 65 ans, d’une part, et des entretiens approfondis avec 16 producteurs, d’autre part. Pour la partie quantitative, une enquête a été menée auprès de 885 consommateurs néerlandophones et francophones. 

Les producteurs hésitent à utiliser les plastiques recyclés

Bien que la plupart des producteurs d’emballages en plastique soient conscients du rôle qu’ils peuvent jouer dans la création d’une économie plus durable et circulaire, ils ne passent pas complètement à l’utilisation d’autres matériaux perçus comme plus durables, tels que le carton et le verre. Les producteurs ne peuvent pas exclure les plastiques de leur gamme de produits. En effet, le plastique est très léger mais en même temps très solide, ce qui le rend extrêmement adapté au transport. Le plastique peut également garantir la durée de conservation d’un produit, alors que le carton ou d’autres matériaux ne s’y prêtent pas toujours.

Cependant, tous les producteurs ne travaillent pas avec des plastiques recyclés. Ils se concentrent souvent sur d’autres facteurs de durabilité tels que la consommation d’énergie et d’eau. Les producteurs qui travaillent avec des plastiques recyclés considèrent souvent que ce n’est qu’un élément d’un plan écologique plus vaste. 

Cependant, les producteurs sont motivés pour travailler avec des recyclats. Non seulement la législation les incite à le faire, mais ils se rendent compte que l’utilisation de plastiques recyclés donne une meilleure image et que leurs concurrents y travaillent aussi.

Malgré cela, les producteurs rencontrent également des obstacles qui les empêchent de travailler avec du plastique recyclé. 

Le principal obstacle est le prix de revient du plastique recyclé par rapport au plastique vierge. Un autre problème est que, selon eux, l’offre de recyclats reste limitée. Et si la demande de recyclats augmente dans les années à venir, l’offre sera-t-elle encore suffisante ? Les producteurs estiment également qu’il y a encore un grand manque de clarté sur les propriétés concrètes des plastiques recyclés. Ils ont des questions sur la sécurité alimentaire et la durée de conservation. Enfin, les producteurs affirment que les investissements dans les plastiques recyclés ne sont pas toujours une priorité, car les consommateurs développent une aversion générale croissante pour les plastiques. 

Les consommateurs ont une aversion pour les plastiques

En effet, l’étude montre que le plastique et même le plastique recyclé figurent en bas de la liste des matériaux écologiques aux yeux des consommateurs. On assiste actuellement à une tendance au plastic bashing, les consommateurs essayant d’éviter le plastique autant que possible. Pour la plupart des consommateurs, la durabilité signifie avant tout la réduction des déchets. 

Lors de leurs achats, les consommateurs sont principalement motivés par leurs habitudes et par le prix de revient et beaucoup moins par le type d’emballage. Lors de l’achat d’aliments secs et frais, l’emballage ne joue plus aucun rôle : pour le consommateur, le goût et la qualité sont essentiels.   “

Il est frappant de constater que les étudiants et les jeunes sont plus conscients que les personnes plus âgées des avantages environnementaux des plastiques recyclés. Pourtant, ils indiquent que cela n’a aucun impact sur leur comportement d’achat. Ils sont principalement guidés par l’option la moins chère.

Le consommateur lambda a peu de connaissances sur le recyclage et les processus de recyclage et ne bénéficie pas d’une communication claire dans le magasin sur la recyclabilité des emballages et l’utilisation du recyclat. La prolifération des étiquettes sur les produits les rend également méfiants. 

L’enquête a également révélé un certain nombre de différences régionales frappantes. Par exemple, les résidents de Bruxelles semblent être les acheteurs les plus conscients. Ils attachent plus d’importance au type de matériau d’emballage et à l’origine du matériau que les Flamands ou les Wallons. Les Wallons ont la perception la plus négative des plastiques et les Flamands optent principalement pour l’option la moins chère.

Comment réduire les obstacles liés à l’utilisation des plastiques recyclés ?

À partir de tous ces résultats, les étudiants qui ont réalisé l’étude de marché ont formulé un certain nombre de recommandations visant à supprimer les obstacles pour les producteurs et les consommateurs. 

  • Des subventions ou un soutien financier aideraient les producteurs à faire la transition vers l’utilisation de recyclats.
  • Les producteurs ont besoin de clarté et de certitude sur les propriétés des recyclats. Il appartient aux entreprises de recyclage d’y répondre de la meilleure façon possible.  
  • Les consommateurs ont trop peu de connaissances sur les plastiques et leur impact environnemental pour pouvoir prendre des décisions d’achat éclairées.  Une meilleure information sur les propriétés du plastique et un étiquetage uniforme des produits pourraient être utiles. 
  • Pour encourager les jeunes dont le budget est limité à prendre des décisions d’achat plus durables, une réduction pour les étudiants sur les produits dont l’emballage est recyclé pourrait être efficace.
Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Kevin Desender

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d’en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message

    Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

    Details